page 008 (idées d'actions écologiques diverses)


Composter ou Lombricomposter : 
Très facile à mettre en oeuvre, il suffit d'acheter un bac à compost ou de se le fabriquer à partir de bois de récup (palettes par exemple) puis d'y mettre épluchures, légumes, fruits non consommés, feuilles d'arbres, mouchoirs en papiers, sachets de thé, café (avec le filtre, en dosette type senséo ou en capsules nespresso compostables) etc...
Pour les novices, il vaut mieux éviter en appart à cause de l'apparition facile de moucherons. Prévoyez deux ans avant d'utiliser le compost (quantité et qualité satisfaisantes)
Avantage indéniable : ça diminue fortement l'odeur des poubelles

Trier ses poubelles :

J'espère que ceux qui viennent ici le font déjà ! Bien qu'en cité U, en caravane ou dans une studette, le manque de place rends le tri difficile.

Acheter d'occasion :

Divers sites permettent de trouver tout ce qu'il nous faut d'occasion (LeBonCoin, Ebay, VideDressing, Donnons.org et bien d'autres !) En achetant d'occasion, vous éviterez des déchets supplémentaires, l'utilisation d'énergie et de carbone fossile pour créer du neuf et vous n'engraisserez pas des multinationales pour qui la vision du monde est uniquement économique.

Consommer local et non traité
Vérifier le bio qui est souvent sur-emballé, pas forcément de saison et dont la provenance est parfois lointaine. L'achat de ces produits se révèlerait finalement contre-productif. Un petit tour sur le marché et vous trouverez plusieurs stands, pas forcément bio mais non traité et ne vendant que des fruits et légumes de saison.

Apprendre à lire les étiquettes
Tout du moins les bases car les codes, pourcentages, ordres d'impression, la taille de la police etc.. rendent la lecture quasiment impossible pour un non averti.
http://vivresanshuiledepalme.blogspot.fr/ est un blog intéressant qui vous apprends à limiter votre consommation  d'huile de palme dont les effets néfastes sur l'environnement (utilisation massive de pesticides interdits diffusés par des jeunes femmes n'ayant aucune protection, déforestation, monoculture etc...)  sont avérés.

Limiter sa consommation de viande 
A ce propos, j'ai goûté des tranches de farine de seitan, c’est impressionnant comme ça a le goût de la viande. (se trouve dans certains magasins bio)
Changer ses habitudes, surtout alimentaires, ce n'est pas facile ! Et je dois avouer que les mauvaises habitudes reviennent facilement. Mais quelques trucs m'ont aidés comme me mettre comme défi de ne manger qu'une seule fois de la viande rouge par semaine et, ça a été plus facile que prévu. Sans devenir végétarien, les plats de pâtes/tomates fraîches/basilic ou diverses salades composés sont délicieux et remplissent bien le ventre.
De plus la viande blanche et le poisson sont très souvent beaucoup moins cher que le boeuf ! (ex : poulet fermier 3.99€ le Kg, Maquereaux 5€ le Kg, limande 6€ le Kg etc...)

Des couches lavables pour votre bébé
Même si l'utilisation de couches lavables et un peu plus contraignant que des couches jetables, ce n'est pas non plus la mer à boire, au contraire, on s'y fait vite et, personnellement, je n'ai utilisé les couches jetables qu'en voyage et lorsque ma fille avait moins d'un mois.
   Certains avancent l'argument comme quoi les couches lavables fuient. C'est vrai que la capacité d'absorption n'est pas égale à celle d'une couche jetable, qui ont elles aussi parfois des problèmes de fuites, mais, en changeant régulièrement, les fuites sont plutôt rares.
   D'autres annoncent que le lavage des couches consomment de l'eau du au lavage en machine. Si on compare à la consommation d'eau nécessaire à la fabrication d'une couche, on s'aperçoit que c'est faux (Cf liens suivant : http://www.consoglobe.com/couches-lavables-vs-couches-jetables-2678-cg  ou http://www.consoglobe.com/couches-lavables-vs-couches-jetables-2678-cg par exemple)
   Pour ceux qui pensent que les couches lavables provoquent plus d'irritations, pour ma part, ma fille a les fesses plus rouge avec des couches jetables qu'avec les couches lavables sans toutefois avoir d'irritations (elle n'en a jamais eu mais c'est aussi et surtout grâce à l'utilisation de Liniment à chaque change)


Refuser les sacs plastiques, utiliser des cabas
Même lorsque vous allez à la sandwicherie, au marché ou autre. Les cabas de supermarchés sont "échangeable à vie" et sont très solides, j'ai les miens depuis 2004 et ne les ai pas encore rapportés. Dans la voiture, on peut mettre des sachets pliables en tissus, comme ceux de Décathlon par exemple, qui ne prendra que peut de place.


Utiliser des sacs poubelles bio'dégradables
Les sacs poubelles à base d'amidon de maïs sont biodégradable à 100% en 5 ans (selon fabriquant) contre 200 ans en moyenne pour un sac classique, Ces sacs sont disponibles en magasin bio, investissement de 5 euros par ans environ (en triant et compostant)


Nettoyer ses freins
Sur ma Clio j'ai eu un petit soucis de frein qui m'a amené à nettoyer (puis par la suite à changer) mes freins arrière. Au bout de 200 000 Km, les tambours étaient plein de dépôts. Un simple démontage du tambour avec nettoyage soigné de l'intérieur du tambour puis graissage de l'axe et du roulement m'ont fait gagné plus de 50 Km sur un plein, me permettant de faire 1050 Km avec 50 Litres de gasoil !


Isoler sa maison : 
une simple image permettra d'illustrer 

Régler correctement son Chauffe eau
Les chauffe-eaux son réglés d'usine à température maximum. penser à les régler correctement pour limiter la consommation inutile sans toutefois être trop bas pour éviter les proliférations bactériennes.

Ne pas construire de maison neuve
afin de limiter la destruction de microcosmes



Ce que je n'ai pas testé :

- produire son électricité éolienne
- se chauffer au bois 
- investir dans un chauffe-eau solaire
- faire son potager et avoir des poules (je pense que les poules se substituent au compostage)
- investir dans une voiture électrique (mais là je suis pas trop d'accord, j'attends plutôt la voiture à air comprimé)
- organiser ou au moins participer aux opérations nettoyages organisées par certaines associations. (ça y est, c'est fait)
- ouvrir un compte à la nef/crédit coopératif
- faire des latrines ou des toilettes sèches.
- fabriquer un four solaire


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut,

J'ai lu ton blog avec intérêt.
Concernant la filtration ne serait il pas plus simple de faire une filtration sur 3 étages, filtre de 25µm puis 5µ puis 1µ et enfin le bidon qui recueillera l'huile filtrée.
L'opération de filtration serait ainsi bien moins coûteuse en temps.

A méditer

Cdt

fredgaga a dit…

Bonjour, tout d'abord, merci pour ton commentaire sympathique.

Si je comprends bien, tu ne vois pas l’intérêt de la cuve de filtration.
Celle-ci me permet de pré-filtrer une quarantaine de litres d'huile puis, de la laisser décanter dans la cuve inférieure. La sur-élévation des vannes permet d'éliminer les traces d'eau et les déchets lourds présents dans l'huile. (contrairement à certains qui laissent décanter l'huile dans les bidons mais qui re-mélangent une bonne partie dès qu'ils transvasent leurs bidons dans leur système de filtration)
je racle grossièrement le drap de la cuve de temps en temps pour supprimer quelques kilos de rétentât.
je gratte mon filtre 5µ 4 à 6 fois par an seulement et le nettoie à l'essence F une fois par an.

Sans la pré-filtration il faudrait nettoyer le filtre 25µ en permanence.

Pour finir, je n'ai pas fait de filtration à étage car les poches filtrantes que j'ai achetées ne me le permettent pas, de plus, la filtration à 5µ étant plus rapide que celle à 1µ, il y aurait, selon moi, trop de risques de débordement.

en espérant avoir bien répondu à ta question.
fredgaga

idem adi a dit…

Salut fred,

J'ai lu ton commentaire sur ce blog:
https://lesourireducrapaudinuit.wordpress.com/2013/11/21/299/

tu écris:
"on peut utiliser de l’isolant (laine de verre) qui résiste à 1600°C et fait très bien monter l’huile par capillarité. On peut aussi utiliser de l’huile usagée récupérée dans sa friteuse."

Tu veux dire que tu fais bruler de la laine de verre à la place des bougies chauffe plat? je n'ai pas bien compris, si tu veux bien m'expliquer..

Merci d'avance,

fredgaga a dit…

C'est le même principe que les bougies à huile que tu peux voir sur les marchés de nuit en été : un vase contenant de l'huile translucide dans laquelle trempe une mèche. Sur le même principe tu fabriques une mèche en laine de verre que tu fais tremper dans ton huile. L'huile vas monter par capillarité dans la laine de verre que tu vas pouvoir faire brûler comme une bougie.
Je n'ai fait l'essai qu'une seule fois il y a quelques temps déjà. De mémoire c'était un peu dur à allumer et une fumée noire se formait au dessus de la flamme. (Il faudrait que je retente l'expérience pour confirmer)
Par contre il faut penser a faire un disque avec un trou en son centre pour faire sortir la mèche, ce qui permettra de faire flotter ta mèche et évitera de mettre le feu à toute l'huile.